Tir National de Versailles Conseil Général des Yvelines La Bourse Aux Armes

Tir aux Armes Anciennes

 
 

Bienvenue !
Responsable de Section - COLLOT BERNARD
Responsable de Section - COLLOT BERNARD

 

Présentation

 

Armes anciennes au TNV

Dans les années soixante, c’est au Tir National de Versailles, et à Cerny, proche de la Ferté Allais, que débutèrent dans l’ère contemporaine les premiers tirs organisés aux armes anciennes et à la poudre noire, suivis de près par les premiers concours.

 

La majeure partie du règlement auquel les Armes Anciennes sont soumises, date d’ailleurs de cette période, dont les treize coups tirés pour dix de comptés. Depuis, le monde entier a suivi…
Johnson, Pedersen, Cunnington, Marchand furent ainsi des pionniers, adhérents du TNV mais également parmis les premiers membre des Arquebusiers de France.
Henry Ropars, par la suite, perfectionnera par la suite le tir aux armes anciennes et fut un défricheur du tir aux armes anciennes à longue distance comme avec des carabine de type Rigby ou on peut tier maintenant jusqu’à 1 100 Yard, (1 yard = 0,9144 mètre !°).
Les tirs s’effectuaient lors de cette renaissance des années 1960 avec des armes d’origine que des passionnés avaient remises en état de fonctionner; puis, voyant ce nouvel engouement, des manufactures fabriquèrent des répliques de plus en plus performantes.
Aujourd’hui, armes d’origine et répliques se partagent le marché et font partager cet extraordinaire plaisir historique et sportif de faire revivre les vieux systèmes de mise à feu.

Toutes les époques sont ainsi représentées: Arquebuses à mèche, européennes et japonaises; parfois des armes à rouet; pistolets, fusils et carabines à pierre; armes de toutes sortes à piston, dont les revolvers à percussion. Puis viennent tous les systèmes de chargement par la culasse, cartouches combustibles des Chassepot et Dreyse et, enfin, les cartouches métalliques (Trapdoor, Sharps, Rolling-Block, Gras, etc…) dont la balle sera toujours en plomb nu.

 

Dans ce stand du Tir National de Versailles, sans doute l’un des plus beaux et des plus anciens du monde, la section Armes Anciennes a, à sa disposition, les trois distances internationales (M.L.A.I.C): elle possède un pas de tir couché à 100m que l’on peut porter, les jours d’épreuves amicales, fédérales et internationales à 15 postes, de même que le 50m pour le tir debout aux armes d’épaule, et le 25m ou 50m pour le tir au pistolet et au revolver.

 

De plus, quelques postes de longue distance, jusqu’à 300m, peuvent être alloués sur demande préalable (support pour une cible papier à mettre en place car les membranes des cibles électroniques n’acceptent que des projectiles < = à 8 mm).

 

Ces disciplines officielles proposent des épreuves où sont utilisées des armes d’origine ou des répliques représentant les divers systèmes de mise à feu (Mèche, silex, percussion). Ces armes de poing ou d’épaule utilisent uniquement de la poudre noire. Les 10 meilleurs impacts sont retenus sur les 13 coups tirés pour le score. Les tenues vestimentaires sont libres. Les noms des épreuves évoquent soit des noms de personnes qui ont inventé ou fabriqué des armes, soit des sites significatifs de l’histoire des armes. (Ex: Nagashino, site d’une bataille où la première fois les mousquets à mèche furent utilisés par les Japonais).
 
Disciplines FFT Armes de poing
La distance de tir est de 25 ou 50 m sur des cibles C50. Différentes disciplines existent :
 

    COMINAZZO: Pistolet à silex à un coup (Origine et réplique), canon lisse, position « debout », distance 25 m
    KUCHENREUTER: Pistolet à percussion à un coup (Origine et réplique), canon rayé, position « debout », distance 25 m
    COLT: Revolver (barillet) à percussion (Origine), canon rayé, position « debout », distance 25 m
    MARIETTE: Revolver (barillet) à percussion (Réplique), canon rayé, position « debout », distance 25 m
    MARIETTE: Revolver (barillet) à percussion (Origine et réplique), canon rayé, position « debout », distance 50 m

 

Disciplines FFT Armes d’épaule
 
Les distances de tir sont de 50 et 100m sur des cibles C50 et C200. Les différentes disciplines pratiquées sont :
 

    MIQUELET: Fusil réglementaire (Origine ou réplique) à silex, canon lisse, position « debout », distance 50 m, cible C200;
    VETTERLI: Fusil libre à mèche, silex ou percussion (Origine ou réplique), position « debout », distance 50 m, cible C50;
    HIZADAI: Fusil à mèche crosse de joue (Origine), canon lisse, position « genou xi, distance 50 m, cible C200;
    HIZADAI: Fusil libre à mèche (Réplique), canon lisse, position « genou », distance 50 m, cible C200;
    TANEGASHIMA: Fusil à mèche, crosse de joue (Origine), canon lisse, position « debout », distance 50 m, cible C200;
    MAXIMILIEN: Fusil à silex (Origine ou réplique), canon rayé, position « couchée », distance 100 m, cible C50;
    PENNSYLVANIA: Fusil à silex (Origine ou réplique), canon rayé, position « debout », distance 50 m, cible C50;
    MINIE: Fusil à percussion « réglementaire » (Origine ou réplique), canon rayé calibre supérieure à 13,5 mm, position « couchée », distance 100 m, cible C50;
    LAMARMORA: Fusil à percussion « réglementaire » (Origine ou réplique), canon rayé calibre supérieure à 13,5 mm, position « debout », distance 50 m, cible C50;